HISTOIRE : Dédition de Nice à la Maison de Savoie (28 septembre 1388)

 

Depuis 1176, le Pays Niçois accepte de s’intégrer à la Provence à la demande d’Alphonse 1° d’Aragon après que ce dernier eusse reconnu les « droits et privilèges » de la nouvelle « Provence Orientale ». Après que la famille d’Anjou eut succédé aux princes de Barcelone comme Comte de Provence et que cette famille se soit enrichie du royaume de Naples et des deux Siciles, un événement exceptionnel va changer le cours de l’Histoire pour notre pays Niçois.

Alors que les héritiers légitimes étaient les « Durasso » (de Duras), la Reine Jeanne, Comtesse de Provence , va adopter, en 1380, Louis 1° d’Anjou et en faire son nouvel héritier. Les Niçois qui ont toujours été légitimistes vont continuer à soutenir Charles de Duras dans sa légitime volonté de devenir le nouveau Comte de Provence. Ainsi, pendant plusieurs années, ce seront les guerres de succession entre les partisans d’Anjou (liés à la dynastie française) et les partisans de Duras (peu enclins à passer sous la coupe du Royaume de France). A la mort de Louis 1° d’Anjou (en 1384) et celle de Charles de Duras (en 1386), leurs fils respectifs, deux adolescent continueront les combats. Cependant, en 1388, Ladislas de Duras, annonce aux Niçois qu’il n’a plus les moyens militaires et financiers de continuer les combats et d’assurer leur protection. Il leur demande de se choisir un nouveau souverain, hors la Maison d’Anjou bien sûr. C’est ainsi qu’une délégation de Niçois va se rendre à Chambery pour demander aide et protection au Comte de Savoie, Amédée VII, le « Comte Rouge ». Aussitôt, le « Comte Rouge » se met en route vers Nice et lors de ce voyage, un accord est trouvé le 2 Août 1388, accord qui servira de base au futur « acte de dédition de Nice à la Maison de Savoie ». Le Comte, et sa suite, arrive, le 27 septembre 1388, non loin de Nice dans la plaine de l’Ariane, où il va installer son campement.

C’est le 28 septembre 1388, sur le parvis au-devant de l’Abbaye de Saint Pons que sera signé l’acte de dédition de Nice à la Maison de Savoie » , acte qui est un contrat juridique fixant les droits et les devoirs de chacun, qui va changer le cours de l’histoire en engageant le Pays Niçois, pour près de 5 siècles dans les « Etats de la Maison de Savoie » (A cette occasion, notre pays perdra son nom de Provence Orientale pour celui de terres Neuves de Provence. Ce sera un peu plus tard qu’il deviendra Comté de Nice).

Notre pays sera un des plus fidèles des états de Savoie dont les souverains assuraient sa protection et restera au sein du Saint Empire Romain Germanique (au contraire de la Provence qui sera annexée par le royaume de france en 1481).

C’est pourquoi, le 28 septembre est une date anniversaire importante pour le Pays Niçois et explique pourquoi chaque année la commémoration de la signature de l’acte de dédition de Nice à la Maison de Savoie est renouvelée sur les lieux mêmes par les Niçois qui ont la plus longue mémoire.

Niçois, souviens-toi ! Nissart, souveni ti !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *