CULTURE : La fête du Comté de Nice anime Sospel

La 6ème fête du Comté de Nice s’est déroulée pour la première fois à Sospel, ville stratégique et importante de notre Comté. C’est quand même la seconde ville historique, un bastion, une route du sel, …

Le stand de Racines du Pays Niçois Crédit Photo Yannick Arnolfo

L’association Racines du Pays Niçois nous a concocté un programme bien chargé pour deux journées. Visite de la ville, conférences, ouverture de la fête, repas, baleti, rencontres des pays réels, sosper tour, pièce de théâtre en sospelois, rencontres musicales nissardo kabyle, …

Le samedi matin les stands associatifs qui ont répondu se sont installés pour le week-end. Racines du Pays Niçois,la Fédération des Association du Comté de Nice, Boulégan Sian Nissart, Façon Lamu, A Vastèra et Terra Brigasche, A Soucièta Brineca, Le foyer rural de Sospel, … des stands de produits locaux.

Robert Marie Mercier en train d’essayer un vieux vélo du foyer rural Crédit photo Paraula Libre

Pendant toute la festa de la Countéa de Nissa, le Foyer rural de Sospel a tenu un stand d’exposition sur les vieux outils. 

A  partir de midi le samedi, le chapiteau pouvait accueillir le public

Beaucoup de monde pour la visite de la Ville par Isabelle Oshé Crédit photo Paraula Libre

A 14H30, Isabelle Oshé suivi par beaucoup de monde fait la visite de la ville de Sospel. En parallèle, dans la salle du conseil municipal, débute la conférence sur la ligne historique Nice – Cunéo – Turin qui a salle comble .

Puis dans l’après-midi, Robert Marie Mercier a initié le public aux danses traditionnelles car certaines ne sont pas faciles. Quelques instants après un concours de costumes traditionnels a été organisé. Les participants ont sortis de magnifiques costumes de Sospel, de Breil, du Piémont… Tous les participants ont été récompensés avec un premier prix aux costumes piémontais d’une beauté indescriptible.

A 18h, en présence d’élus locaux de Sospel, Breil, Isola, Belvédère, Rigaud, la fête du Comté de Nice a été officiellement ouverte. Comme chaque année lors de l’ouverture de cette festa, le village invité de l’année précédente passe le témoin au village invité de l’année en cours. C’est donc Isola qui passe le témoin à Belvédère. C’est aussi l’occasion de rendre un hommage à une personnalité qui fait beaucoup pour notre Comté. Serges Chiaramonti, président de la Fédération des associations du Comté de Nice a été tout naturellement honoré. Un apéro offert par la municipalité de Sospel et un amuse bouche préparé par Jonathan, cuisinier en chef de la festa ont été proposé aux amateurs de cet événement.

[metaslider id=”2267″]

La soirée se poursuit avec un repas niçois servit à table : barbajuan, rôti et ratatouille, assiette de fromage de chèvre de Sospel et tarte citron revisité.

Après le repas le traditionnel baleti est lancé pour les danseurs avec en première partie I musicanti di halanwa (groupe piémontais) puis en seconde partie lou Baldaqui 2.0 de Xavier Borriglione. Une bonne ambiance festive avec des danseurs de qualité.

[metaslider id=”2272″]

Le dimanche, la fête continue. Une animation musicale dans les rue de la ville pour avertir la population que la fête est encore là. Le « Sosper-tour » est lancé en fin de matinée En milieu d’après-midi, le Foyer Rural de Sospel a proposé sous le chapiteau de la festa une pièce en sospelois « cusir fa tote ». Cette pièce a eu du succès et fait rire les sospelois.

Les premières rencontres nissardo Kabyles Saïd Kessas à gauche, NoëlDelfin au centre et Robert Marie Mercier à droite Crédits photo Julien Llinares

Après cette pièce de théâtre, place aux premières rencontres musicales nissardo kabyle entre Noël Delfin, Saïd Kessas et Robert Marie Mercier. Saïd nous a fait un tour d’horizon de son répertoire avant de chanter la chanson commune « frère de Méditerranée «  en tamazir, français et niçois.

La Festa s’est clôturée avec un baleti du groupe « Les barbalucou ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *